BD

  • Sélection SF/Anticipation de l’année 2019

    Mécanique Céleste

     

     

    De Merwan – éditions Dargaud (24.99 €)

    Dans un monde post-apocalyptique – non loin de la ville de Fontainebleau (!) – Aster survit en marge de la cité agricole de Pan, avec l’aide de son ami Wallis. L’équilibre fragile de la communauté bascule à l’arrivée d’un émissaire de la puissante république militaire de Fortuna, qui exige le rattachement de Pan à Fortuna ainsi qu’un tribut de nourriture sous peine d’envahir leur cité par la force. Dos au mur, les habitants de Pan s’en remettent à la mystérieuse Mécanique Céleste pour arbitrer leur destin… Leur surprise sera de taille lorsqu’ils découvriront que l’avenir de leur cité va se jouer à… la balle au prisonnier !


    The Kong Crew

    Couverture de Kong Crew (The) -1- Manhattan jungle

    De Eric Hérenguel – éditions Ankama (15.90 €)

    King Kong a gagné… L’armée n’a pas pu venir à bout du gorille géant et la population a dû délaisser Manhattan. Depuis quatorze ans maintenant, personne ne s’y est aventuré et la jungle a englouti le paysage. Virgil, son teckel Spit et les autres membres de la « Kong Crew » sont sur le pied de guerre, le briefing du Colonel Pearl est clair : survoler la « zone » et localiser les intrus qui y ont pénétré. Une mission de reconnaissance banale en somme…


     

    Poussière

     

     

    De Geoffroy Monde – éditions Delcourt (2 tomes parus)

    Poussière est une habitante d’Alta, planète dotée d’un
    écosystème sain et équilibré. L’évolution de sa population humaine s’est effectuée en harmonie avec la nature. Mais elle subit depuis peu, et sans qu’on sache pourquoi, les dérèglements climatiques de la planète Terre, symbolisés par l’attaque des Cyclopes,
    géants personnifiant la colère de la Nature contre les progrès destructeurs de l’homme.


    Soon

    De Thomas Cadène et Benjamin Adam – éditions Dargaud (27 €)

    En 2150, la population mondiale a été divisée par dix en raison des dégâts climatiques. L’humanité vit dans un équilibre précaire. Regroupée dans sept zones urbaines, elle a inventé de nouveaux modèles de vie sociale. Ailleurs, la nature s’étend librement. Simone, astronaute, fait partie d’une mission d’exploration spatiale nommée « SOON » : un voyage sans retour, un projet d’une ambition inédite dans l’histoire de l’humanité.

    Avant le grand départ, elle emmène son fils Youri pour un dernier road-trip. Au contact du monde, Youri comprendra-t-il le désir d’absolu, d’aventure et d’inconnu de sa mère ?


    Des milliards de miroirs

    Couverture de Des milliards de miroirs

    De Robin Cousin – éditions FLBLB (23 €)

    Le monde est au bord de l’ef­fon­dre­ment, les derniers mammi­fères s’éteignent peu à peu et l’hu­ma­nité elle-même se résigne à sa propre dispa­ri­tion, quand une décou­verte inat­ten­due provoque un sursaut mondial.
    – Ils les ont trou­vés ! Ils ont trouvé les Céphéens !
    – Ce n’est pas possible !
    – Tout le monde en parle, à la télé, dans les jour­naux ! Ça veut dire qu’ils vous ont entendu. Ils veulent que vous arrê­tiez de douter !
    – Voyons, Marie-Pierre, c’est sûre­ment un canu­lar…
    – Ça vient de l’Agence spatiale euro­péenne ! Depuis le temps qu’ils scrutent l’es­pace, ils auraient pu nous deman­der, on leur aurait dit où cher­cher…


    Le reste du monde

       

     

    De Jean-Christophe Chauzy – Casterman (terminé en 4 tomes)

    Dernière soirée de vacances pour une jeune femme récemment plaquée,qui a du mal à faire face à sa nouvelle situation de mère d’ados célibataire. Et c’est un crève coeur de fermer le chalet d’alpage où elle avait pour un temps trouvé refuge. Quand un orage de montagne d’une violence inouïe éclate, suivi de secousses sismiques, celle qui se croyait dévastée, va comprendre ce qu’est la vraie dévastation…

    Destruction en chaîne, fin des communications, des blessés et des morts partout et surtout des secours qui survolent la zone et ne s’arrêtent pas.

    S’engage alors une lutte pour la vie, où pour protéger les siens et continuer à avancer coûte que coûte il faut réapprendre l’instinct, les gestes de survie, tout en évitant de sombrer dans la sauvagerie.


    L’humain

     

    De Diégo Agrimbau et Lucas Varella – éditions Dargaud (21 €)

    Planète Terre. 500 000 ans dans le futur. Alpha est un psycho-bot, à savoir un robot psychologue d’aspect féminin. Elle est responsable de la santé mentale de Robert, un biologiste généticien qui a été envoyé depuis l’ère humaine pour relancer la civilisation disparue depuis des milliers d’années. Sur place et une fois réveillé, Robert ne pense qu’à l’arrivé de June, sa femme, avec qui il devrait commencer la repopulation humaine. Mais il découvre, anéanti, qu’elle est arrivée cent ans avant lui. Alpha devra agir pour que Robert ne devienne pas fou et remplisse sa mission d’origine…


     

    Dans la forêt

     

    De Lömig, d’après Jean Hegland – éditions Sarbacane (24.50 €)

    Rien n’est plus comme avant. Le monde tel qu’on le connaît semble avoir basculé : plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient.
    Nell et Eva, 17 et 18 ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt.
    Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, les deux sœurs demeurent seules, bien décidées à survivre.
    Il leur reste, toujours vivantes, leur passion de la danse et de la lecture. Mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisable richesses.


    La Horde du contrevent

    De Eric Henninot, d’après Alain Damasio – Delcourt (2 tomes parus)

    Après une formation impitoyable, et alors qu’ils étaient encore enfants, ils ont quitté Aberlaas, la cité des confins. Leur mission : marcher d’ouest en est jusqu’à atteindre l’Extrême-Amont, source mythique du vent qui balaye leur monde jour et nuit, sans trêve ni répit. Ils sont la 34e Horde du Contrevent. Golgoth ouvre la marche ; derrière lui, Sov, le scribe, sur les épaules duquel l’avenir de la Horde tout entière va bientôt reposer…


     

  • Sélection polar de l’année 2019 !

    Waldo

    Waldo - Par Lorraine Les Bains - Editions Lapin

    de Lorraine les Bains – édition Lapin (15 €)

    Au sommet de sa carrière, le célèbre chanteur Waldo Maelfait est assassiné dans sa maison. De courtes chroniques de vie tissent peu à peu des liens entre des individus touchés de près ou de loin par la mort de Waldo, à charge au lecteur de reconstituer le puzzle pour identifier le tueur.

    À la fois drôle et original, ce récit interpelle par ses personnages. Lorraine Les Bains réussit le tour de force de créer une histoire où les individus disparaissent au profit de leurs habitations. Celles-ci deviennent les personnages principaux, pour notre plus grand régal grâce au talent de la dessinatrice pour leur donner vie.


    Le Serpent et la lance

    Résultat de recherche d'images pour "serpent et la lance" Résultat de recherche d'images pour "serpent et la lance"

    de Hub – éditions Delcourt (24.95 €)

    le grand retour de Hub, auteur de Okko, aux éditions Delcourt avec Le Serpent et la Lance, un thriller aztèque digne du Nom de la Rose.

    Alors que l’empire aztèque est en proie à la famine et que les sacrifices humains se multiplient, trois garçons naissent à Tenochtitlan. Malgré leurs origines sociales différentes, le destin va les réunir. Des années plus tard, une jeune fille disparaît dans un champ, tandis qu’ailleurs, des enfants découvrent une étrange momie, énucléée et le visage blanchi, accrochée à un cactus. Ce ne sont pas les premières et le gouverneur craint que la rumeur se répande dans la population. Aussi décide-t-il de mandater l’achcauhtin* Serpent pour y mettre un terme ; par tous les moyens.

    Présent lors du conseil, Cozatl, grand-prêtre de Tlaloc, qui ne connaît que trop bien les méthodes de son ancien condisciple, craint une justice expéditive. Surtout, il est troublé par les similitudes entre le mode opératoire des crimes et les pratiques sacrificielles de sa confrérie. Il envoie donc des messagers à la recherche de son ami Œil-Lance, un commerçant, qui pourrait l’aider à éclaircir cette affaire. Mais ce dernier n’a pas vraiment envie de s’en mêler et le temps est compté.


    Grass Kings

    Couverture de Grass Kings -1- Tome 1 Couverture de Grass Kings -2- Tome 2 Couverture de Grass Kings -3- Tome 3

    de Matt Kindt et Tyler Jenkins – éditions Futuropolis (terminé en 3 tomes)

    Bienvenue au Grass Kingdom. Une petite communauté de marginaux vivant au fin fond des USA. Un endroit où il ne fait pas bon s’attarder si on ne veut pas recevoir quelques plombs dans les fesses.
    Un polar noir écrit par Matt Kindt.

    Un bien étrange royaume dominé par trois frères, Bruce, le shérif au passé tumultueux, Ashur, le plus jeune et surtout Robert. Robert est devenu alcoolique à la suite de la disparition de sa fille des années auparavant. Depuis sa femme l’a quitté, et il est devenu asocial.
    Ce petit village cache de lourds secrets. Les morts violentes sont omniprésentes depuis la nuit des temps. L’arrivée de la femme en fuite du shérif du comté voisin, Humbert Jr,
    ravive les tensions. Robert voit en elle sa fille devenue adulte. Mais pour beaucoup, elle a été victime d’un tueur en série, peut-être un membre de la communauté. C’est ce que voudrait démontrer Humbert Jr.

     


    Une année sans Cthulhu

    Image associée

    de Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse – éditions Dargaud (21 €)

    Quelque part dans le Lot au milieu des années 1980… Un groupe d’adolescents joue au jeu de rôle « L’Appel de Cthulhu ». Quand un massacre inexplicable perpétré dans une villa provoque le trouble dans la petite ville et ravive des rancoeurs que l’on pensait enterrées, tout laisse à penser que cette innocente partie a livré le village aux mains du plus sanglant des dieux sanglants de l’histoire de l’humanité…


    Cassandra Darke

    Résultat de recherche d'images pour "cassandra darke"

    de Posy Simmonds – Denoël éditions (21 €)

    Cassandra Darke, Londonienne pur jus, vieille teigne misanthrope, mauvaise coucheuse en surcharge pondérale, n’est pas sans rappeler le célèbre Scrooge de Dickens. Elle ne pense qu’à elle-même et aux moyens de préserver le confort dont elle jouit dans sa maison de Chelsea à 8 millions de livres. La galerie d’art moderne de son défunt mari a été le théâtre de fraudes qui l’ont mise en délicatesse avec la justice et au ban de son milieu. Mais Cassandra s’accorde le pardon, au prétexte qu’«à côté de tous ces meurtriers récidivistes, on se sentirait presque comme Blanche-Neige». Ses fautes n’impliquent «ni violence, ni arme, ni cadavre». Hélas, dans son sous-sol, une ex-locataire, la jeune et naïve Nicki, a laissé une surprise qui pourrait bien s’accompagner de violence et d’au moins un cadavre… Affinant encore sa virtuosité unique, entre roman et bande dessinée, Posy Simmonds poursuit la fresque de l’Angleterre moderne entreprise dans ses livres précédents et donne sa vision au scalpel du Londres brutal et fascinant d’aujourd’hui, «entre paillettes et galères». Son cœur, comme toujours, penche pour les chiens perdus, mais le portrait qu’elle trace de Cassandra, cette femme trop riche à l’hiver de sa vie, est vibrant d’empathie. Pur plaisir. Pur Posy.


    La Tournée

    Couverture de La tournée - La Tournée

    De Andy Watson – éditions ça et là (22 €)

    Alors que son nouveau roman vient de paraître, G. H. Fretwell, écrivain anglais mineur, entame une tournée de rencontres en librairies pour en faire la promotion. Rien ne se déroule comme prévu, et ses pérégrinations virent peu à peu au chemin de croix. Mais les véritables ennuis de Fretwell commencent lorsqu’il est interrogé par la police à propos d’une mystérieuse disparition…


    Nymphéas noirs

    Couverture de Nymphéas noirs 

    de Fred Duval et Didier Cassegrain, d’après Michel Bussi – éditions Dupuis (22.95 €)

    Dans le village de Giverny, où Claude Monet peint quelques-unes de ses plus belles toiles, la quiétude est brusquement troublée par un meurtre inexpliqué. Tandis qu’un enquêteur est envoyé sur place pour résoudre l’affaire, trois femmes croisent son parcours. Mais qui, de la fillette passionnée de peinture, de la séduisante institutrice ou de la vieille dame calfeutrée chez elle pour espionner ses voisins, en sait le plus sur ce crime ? D’autant qu’une rumeur court selon laquelle des tableaux d’une immense valeur, au nombre desquels les fameux Nymphéas noirs, auraient été dérobés ou bien perdus.


    Dans la tête de Sherlock Holmes

     

     

    de Benoit Dahan et Cyril Liéron – éditions Ankama (14.90 €) 1 tome paru

    Un simple diagnostic médical du Dr Watson se révèle être bien plus que cela…
    La découverte d’une poudre mystérieuse sur des vêtements et d’un ticket de spectacle très particulier amène Sherlock Holmes à penser que le patient n’est pas l’unique victime d’un complot de grande ampleur.
    Il semblerait en effet que l’étrange disparition de Londoniens trouve son explication dans les représentations d’un magicien chinois. D’autres tickets retrouvés confirment les soupçons du détective…

    Plutôt que d’adapter un épisode existant, le choix a été de créer une histoire inédite. Si le contexte, les codes de l’original et le caractère des acteurs sont parfaitement respectés, les auteurs se sont amusés à explorer l’intérieur de ce génie de l’énigme, sa «mansarde». Cette métaphore du précieux intellect permet de générer moult trouvailles et de dérouler ainsi, en temps réel, ses réflexions édifiantes et impeccablement logiques. Ces promenades dans la tête et dans la ville sont reliées par un fil rouge, symbole du cheminement bien huilé du cocaïnomane. Un chinois intriguant, un cadavre féminin et des Tickets scandaleux, voici quelques ingrédients de cet ouvrage qui se déguste sans modération, mais attention à l’addiction !


    Holmes

     

    de Luc Brunschwig et Cécil – éditions Futuropolis (5 tomes parus)

    4 mai 1891, Sherlock Holmes disparaît aux Chutes de Reichenbach. Pour son frère, Mycroft Holmes, sa mort est le suicide déguisé d’un homme qui ne pouvait se résoudre à voir son cerveau détruit par la drogue.
    Mycroft tente de détruire toutes les preuves de la folie de son frère, pour cela, il envoie des hommes de main au 221B Baker Street… Malgré les preuves apportées par Mycroft, Watson se refuse de croire à cette version des faits.
    Il se lance à travers l’Europe entière dans une incroyable enquête qui va tout lui révéler de l’histoire de Sherlock Holmes et de sa famille.

  • Coups de cœur premier trimestre 2019 #1

    La Tournée

    d’Andi Watson – Editions ça et là

    La tournée

    Fretwell, auteur de roman, est en pleine tournée de dédicace en librairies pour son dernier ouvrage « Sans le K ».

    Mais de librairies en librairies, la tournée se transforme en véritable descente aux enfers… Fretwel ne dédicace jamais un seul livre, son éditeur commence à le délaisser, son épouse ne répond plus à ses appels, les hôtels dans lesquels il est logé sont de plus en plus « miteux » et pour couronner le tout, un tueur en série semble le suivre tout au long de ses pérégrinations. Si bien qu’il attirera rapidement les soupçons de la police.

    Un super récit très kafkaïen à tendance paranoïaque !


    Des milliards de miroirs

    de Robin Cousin – Editions Flblb

    Des milliards de miroirs

    L’humanité est arrivée à une époque charnière de son existence où elle est obligée de modifier son mode de vie ou de disparaître. Les animaux n’existent plus à l’état sauvage et seuls quelques spécimens sont préservés dans d’immenses zoos sous cloches ; les insectes, derniers aliments carnés sont sur le point de disparaître à leur tour…

    Lorsqu’un jour, une immense découverte de l’Agence Spatiale Européenne va bouleverser les esprits. Une forme de vie intelligente a été détectée sur une planète lointaine. Les médias vont s’emparer de cette nouvelle qui va provoquer différents types de réactions : ceux qui voient en cette nouvelle civilisation un espoir pour sauver notre monde, ceux qui au contraire la redoutent, ceux qui pensent que préserver notre monde est déjà une tâche assez ardue pour avoir en plus à se préoccuper d’une planète lointaine, ceux qui pensent que dans 5 ans à peine l’humanité aura disparue… Cette découverte va également avoir pour conséquence l’explosion du nombre d’adepte d’une secte qui prétend avoir prédit tout cela.

    Sous couvert d’anticipation, Robin Cousin propose un récit très réaliste avec des profils psychologiques fouillées, un scénario très élaboré et une maitrise du final qui laisse toute sa place à l’imaginaire. Superbe !


    Nymphéas noirs

    De Duval, d’après Michel Bussi – Dupuis (Aire Libre)

    Nymphéas noirs

    Admirable adaptation des Nymphéas noirs de Michel Bussi.

    La quiétude du petit village de Giverny, où Claude Monet à peint les plus beaux de ses nymphéas, est perturbée par la découverte d’un cadavre à la surface d’un étang.

    Un inspecteur est dépêché sur les lieux. Trois personnages semblent graviter au cœur de cette affaire : une écolière douée en peinture, l’institutrice du village, et une  vieille dame qui espionne les faits et gestes des givernois.

    Une enquête palpitante portée par un destin somptueux qui rend hommage aux impressionnistes.


    PTSD

    De Singelin – Ankama (Label 619)

    PTSD - P.T.S.D. Rayon : Albums (Aventure-Action), Série : P.T.S.D., P.T.S.D. (Édition Collector Canal BD)

     

    Ancienne tireuse d’élite d’une guerre fictive, Jun est désormais vétérane à la rue, droguée et victime d’un lourd syndrome post-traumatique. La plupart des anciens soldats sont comme elle, des épaves victimes de trafiquants d’analgésiques dont ils sont devenus dépendants.

    Jun refuse toute aide extérieure, et c’est seule qu’elle tentera de surmonter son traumatisme.

    Très bon récit dans la lignée du Label 619. Un dessin très « urbain » par le dessinateur de « The Grocery » qui situe l’histoire dans un Tokyo imaginaire plein de violence.

    PTSD bénéficie d’une édition limitée CanalBD avec couverture alternative (CF : 2nde image ci-dessus)

  • Coups de coeur de septembre

    L’Age d’or

    de Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil (Dupuis – Aire Libre)

    Résultat de recherche d'images pour "l'age d'or pedrosa"

     

    Après « Portugal » et « Les Equinoxes » qui font tous deux partie des gros coups de coeur de la librairie, nous attendions le nouveau Pedrosa avec beaucoup d’impatience et d’énormes attentes. Et encore une fois nous avons été conquis !

    Tout d’abord l’objet est superbe ! Le dessin est purement magnifique, empruntant tant à l’enluminure médiévale qu’aux jeux de lumière et clairs obscurs modernes. Les paysages sont somptueux, élégamment représentés en négatifs donnant à l’œuvre un aspect intemporel et quasi féérique. Le découpage lui-même est hors du commun.

    « L’âge d’or » met en scène Tilda, jeune princesse qui doit succéder à son père tout juste décédé. Mais le destin en aura décidé autrement et le jeune frère de Tilda, épris de pouvoir, va chasser sa soeur et s’accaparer le royaume aidé par la reine elle-même.

    Tilda est alors condamnée à l’exil.

    Sous couvert d’épopée médiévale, « l’âge d’or » traite de sujets contemporains et se mue en fable sociale. Car le destin de Tilda est lié à celui d’un livre mythique perdu : « l’âge d’or », dont les écrits promeuvent un nouvel ordre sociétal susceptible de modifier la face du monde. Lutte des classes, féminisme, concentration des pouvoirs… font partie des innombrables  thématiques abordées dans cette magnifique BD.

    Assurément l’une des meilleures BD de cette année !

     

    Marine


    Malaterre

    De Pierre Henry Gomont (Dargaud)

    Résultat de recherche d'images pour "malaterre gomont"Résultat de recherche d'images pour "malaterre gomont"

    Gabriel est un être abject mais complexe, qui aime sa liberté aux dépens de toutes et tous.

    En rupture avec sa famille, il va épouser une jeune cousine, Claudia, avec qui il aura trois enfants. Il se prend d’abord à la vie de famille, avant de se lasser et de tout plaquer pour racheter un ancien domaine et une exploitation forestière en Afrique perdus par sa famille pendant la crise de 1929.

    Dès lors, Gabriel n’aura de cesse de tenter de faire fructifier cet « héritage » familial, usant des procédés les plus vils. Il magouillera aussi pour obtenir la garde des deux ainés de ses enfants, qu’il amène en Afrique à l’insu de leur mère.

    Les deux jeunes ados se retrouvent donc en Afrique, livrés à eux-même dans un monde idyllique et festif. Leur père s’en occupe peu, mais leur fait subir ses sautes d’humeur, et ses inconséquences… Bientôt ils se retrouveront à la tête d’un domaine qu’ils seront incapables de gérer, avec des dettes héritées de leur père et un rêve qui n’est pas le leur.

    Un superbe récit très intense, par l’auteur de « Peirera prétend ».

     

    Marine

     

  • Coups de coeur BD du moment

    Moi, ce que j’aime c’est les monstres

    de Emil Ferris (Toussaint Louverture) – 34.90 €

    Couverture de Moi, ce que j'aime, c'est les monstres -1- Livre premier    Résultat de recherche d'images pour "moi ce que j'aime c'est les monstres"

    Fin des années 1960, Karen vit à Chicago avec sa mère et son frère. Elle adore les monstres et c’est en monstre qu’elle se représente dans les carnets qu’elle griffonne et dans lesquels elle raconte cette histoire.

    Lorsque na voisine Anka se suicide, Karen décide de mener son enquête sur cette mort qu’elle trouve louche.

    Son enquête va la mener dans le passé allemand d’Anka qui avait survécu aux monstres nazis….

    Mais Karen doit également faire face à ses propres monstres : l’ambiguïté de son frère, la maladie de sa mère, son homosexualité…

    Entièrement dessiné au stylo bille, l’ouvrage se présente comme un carnet intime dessiné sur des pages à grands carreaux. Le dessin est somptueux, et l’oeuvre exigeante.

    Une première BD remarquable de l’américaine Emil Ferris.

     

    Marine

     


    L’Odyssée d’Hakim

    de Fabien Toulmé (Delcourt) – 24.90 €

    Résultat de recherche d'images pour "odyssée hakim"

    Fabien Toulmé entreprend de traduire en BD l’histoire d’Hakim, réfugié Syrien qu ivit dans le sud-est de la France.

    L’auteur va passer de longs jours à écouter Hakim lui raconter son périple : sa vie heureuse et paisible en Syrie jusqu’aux évènements qui l’obligeront à fuir son pays et sa famille.  Sa fuite, d’abord au Liban, puis en Jordanie et en Turquie…

    Hakim explique avec justesse la crise politique et religieuse que connait son pays du point de vue la population : les manifestations, les répressions, les arrestations sommaires… et le pays qui glisse peu à peu dans un état de guerre.

    Un récit touchant et réaliste qui saisi parfaitement la détresse d’être « réfugié ».

    A la fin de ce volume, nous laissons Hakim en Turquie et attendons impatiemment la suite de son périple qui sera relatée dans les tomes suivants (série prévue en 3 tomes)

     

    Marine

     


    Negalyod

    de Vincent Perriot (Casterman) – 25 €

    Résultat de recherche d'images pour "negalyod" Résultat de recherche d'images pour "negalyod"

    Récit d’anticipation dans lequel l’eau est devenu un bien rare contrôlé par le pouvoir central : plus de rivières, plus de lacs, seulement de longues canalisations qui traversent les déserts pour desservie les cités.

    La robotique en est arrivée à son niveau ultime, rendant possible la régénération infinie des machines.

    Arbres, animaux et plantes ont presque totalement disparus à l’exception de races de dinosaures subsistant dans un paysage désertique.

    Jarri est un jeune berger de dinosaures qui sait communiquer avec les animaux.

    Le jour où son cheptel est décimé par un véhicule météorologique, celui-ci va devoir quitter son désert pour se rendre à la Cité.

    Là il rencontrera les leaders de la rébellion contre ce monde ultra-autoritaire.

    Cette BD frappe tout d’abord par son dessin aux décors somptueux qui n’est pas sans rappeler la « période SF » de Moebius, puis nous sommes très vite embarqués dans une épopée futuriste qui nous fait presque regretter qu’il ne s’agisse que d’un one-shot.

    Superbe !

     

    Marine

     


    La mort vivante

    de Vatine et Varanda (Comix Buro) – 15.50 €

    Résultat de recherche d'images pour "mort vivante varanda" Résultat de recherche d'images pour "mort vivante varanda"

    Adapté d’une nouvelle de Stéfan Wul, « La mort Vivante » est un récit d’anticipation à la croisée des chemins entre Frankenstein, Lovecraft et Jules Verne.

    La Terre dévastée n’est aujourd’hui habitée que par une poignée d’humains qui procèdent à des fouilles archéologiques dans les ruines de l’Ancien Monde.

    Joachim, jeune scientifique faisant des recherches sur des techniques prohibées se  fait enlever par Martha une habitante de l’Ancienne Terre.

    Martha va lui demander l’impossible : ressusciter par clonage sa fille Lise, 7ans, morte dans un accident tragique il y a peu.

    Mais braver la mort est un jeu dangereux…

    Le dessin d’Alberto Varanda est tout simplement magnifique… avec une mention spéciale pour la version noir et blanc qui souligne encore plus la beauté du trait.

     

    Marine