Expositions

  • Mardi 15 mai à Boulazac : Barrack Rima et Christophe Dabitch

    Dans le cadre du Festival Printemps au Proche Orient qui a lieu du 14 mai au 2 juin, la Médiathèque Louis Aragon de Boulazac va présenter l’exposition « Frontières Invisibles » des auteurs BD Barrack Rima et Christophe Dabitch.

    Un vernissage de l’exposition aura lieu le mardi 15 mai à la médiathèque de Boulazac en présence des auteurs qui pourront dédicacer leurs ouvrages.

    Résultat de recherche d'images pour "printemps au proche orient 2018"

    Barrack Rima

    Né à Beyrouth en 1972, il fait des études de bande dessinée et d’illustration à l’académie royale des beaux-arts de Bruxelles.

    c-dp-beyrouth

    « Beyrouth, la trilogie » parait en 2017 aux éditions Alifbata. Il regroupe « Beyrouth » (1995), « Beyrouth bye bye » (2015) et « Beyrotuh rewind » (2017), un regard acerbe et sensible sur la capitale libanaise, quittée à l’âge de vingt ans.

    Avec cet

    te trilogie, Rima, conteur visuel, nous invite à le suivre dans le labyrinthe de Beyrouth et dans celui de sa mémoire, hanté et aimanté par cette ville rongée aujourd’hui par les promoteurs immobiliers, envahie par les déchets et leur puanteur, dans laquelle il cherche encore et encore les traces du passé, de son passé… Chauffeurs de taxi, conteurs et marchands ambulants, monde grouillant d’exilés et de réfugiés, ville où règnent miséreux

    et débrouillards, mais aussi l’argent roi, le béton des promoteurs, la corruption et la censure, Oum Kalthoum et Handala : ainsi se côtoient l’endroit et l’envers de Beyrouth, le présent et le passé, les rêves et la réalité…

    Dans une narration polyphonique où s’emboîtent les histoires, Rima passe des mouvements de contestation des années 60 à ceux d’aujourd’hui, des idéaux qui animaient autrefois la jeunesse au désenchantement présent, proposant un retour intime sur l’histoire récente du Liban. Entre documentaire et science-fiction, il nous donne à voir, avec de grands aplats noirs, Beyrouth comme il la voit, aux mains des tortues ninjas et crocodiles de toutes sortes, promoteurs immobiliers nourris aux pétrodollars et marchands d’illusions qui saccagent la ville, son espace public et son patrimoine, sa mémoire et ses histoires.

    Loin de s’enfermer dans une tradition régionale, Barrack Rima dépasse les frontières du Liban contemporain, invitant le lecteur à faire un retour sur soi. Que sont devenus nos rêves, nos espérances et nos révoltes ?

    Christophe Dabitch

    Auteur et scénariste né à Bordeaux en 1968. Il est l’auteur de nombreux scénario de bande dessinée parmi lesquels

    • Abdallahi
    • Jéronimus
    • Immigrants
    • Être là…
    • La ligne de fuite
    • Mauvais garçons
    • La colonne
    • Le captivé

    Couverture de Abdallahi -1- Dans l'intimité des terres Couverture de Immigrants Couverture de Être là avec Amnesty international - Être là avec Amesty international Couverture de La ligne de fuite Couverture de La colonne -1- Un esprit blanc Couverture de Mauvais Garçons -1- Solea Couverture de Jéronimus -1- Première partie Couverture de Le captivé

    Frontières Invisibles

    exposition de Christophe Dabitch et Barrack Rima

    BD frontiere« Frontières Invisibles » (Beyrouth) est une traversée de la ville en forme d’interrogation et de reflexion, presque 30 ans après les guerres libanaises, sur les lignes de séparation qui, si elles n’existent plus physiquement, persistent peut-être mentalement.

    Ce récit revient sur l’histoire et le passé mais il est surtout contemporain en questionnant ce qui favorise cette persistance des frontières invisibles malgré les discours officiels et l’apparition de nouvelles lignes de séparation, en rencontrant des personnes très différentes qui disent leur perception, leur géographie et leur point de vue.

    Le fil narratif de ce voyage est le Van n°4, très populaire à Beyrouth, un minibus privé dit « chiite » (par ses propriétaires et son trajet) mais ouvert à tous, qui relie la banlieue sud au centre-ville en longeant l’ancienne ligne de démarcation est/ouest.

    Ce van devient dans le récit un espace autant physique que mental qui est envahi par le passé, le hors champ, des histoires racontées… Ce reportage graphique a été publié dans le n°19 de « La Revue dessinée » (mars 2018) comme la première étape d’un livre à venir.

    Résultat de recherche d'images pour "revue dessinée mars 2018"

     

  • HEY !

    Du 21 mars au 23 juin, l’Agence Culturelle départementale de Dordogne propose une exposition exceptionnelle à ne pas manquer à l’Espace François Mitterrand !

    Hey ! L’Outsider Pop Français

    Résultat de recherche d'images pour "exposition hey perigueux"

    Cette exposition rassemble des oeuvres exclusivement figuratives issues des mouvements lowbrow, post-lowbrow, surréalisme pop, art outsider, post-graffiti, tattoo-art…

    13 artistes sont présentés dans cette exposition :

    Résultat de recherche d'images pour "jerome barbosa"

    Résultat de recherche d'images pour "murielle belin"

    Résultat de recherche d'images pour "ciou"

    Résultat de recherche d'images pour "alexone dizac"

    Résultat de recherche d'images pour "elzo durt"

    Résultat de recherche d'images pour "easy sacha"

    Résultat de recherche d'images pour "severine gambier"

    Résultat de recherche d'images pour "benoit huot artiste"

    Résultat de recherche d'images pour "mad meg"

    Résultat de recherche d'images pour "secretes savonnettes"

    Résultat de recherche d'images pour "paul toupet"

    Résultat de recherche d'images pour "amandine urruty"

     

    Le Vernissage aura lieu le Samedi 17 mars

    • 16h45 : « Le journal du brise-lame »

    Jeu vidéo littéraire en 3D de Juliette Mézenc et Stéphane Gantelet présenté dans les caves de l’Espace François Mitterrand

    • 18h : Vernissage de l’exposition en présence des artistes et de l’équipe Hey!
    • …et durant la soirée :

    Stand présentant les éditions Hey (avec Les Bullivores)

    Concert d’Abbatha Cash (Mr le directeur) : hommage au groupe Abba dans un style country folk.

     

    Voir l’expo :

    Entrée libre du mercredi au vendredi de 13h à 17h et le samedi de 14h à 18h (sauf jours fériés)

    Visite commentée chaque samedi à 14h

    Espace culturel François Mitterrand : 2 place Hoche à Périgueux

  • Rencontre avec Mana Neyestani

    Dans le cadre du Festival Printemps au Proche Orient, le dessinateur iranien Mana Neyestani sera présent à Périgueux pour une rencontre suivie d’une séance de dédicace le jeudi 18 mai à 19h30 à l’auditorium de la Médiathèque Pierre Fanlac.

    L’auteur :

    Résultat de recherche d'images pour "mana neyestani"Mana Neyestani est un dessinateur de presse iranien, né à Téhéran en 1973.

    En 2006, un de ses dessins publié dans une revue jeunesse, sera à l’origine de sa condamnation par le régime iranien. De 2007 à 2010 il sera contraint de s’exiler en Malaisie d’où il publiera des illustrations sur des sites dissidents iraniens.

    Dans la foulée de l’élection frauduleuse de 2009, son travail est devenu une icône de la défiance du peuple iranien.

    Mana Neyestani a remporté de nombreux prix iraniens et internationaux, plus récemment, le Prix du Courage 2010 du CRNI (Cartoonists Rights Network International ). Membre de l’association Cartooning for Peace, il a reçu le Prix international du dessin de presse, le 3 mai 2012, des mains de Kofi Annan et le Prix Alsacien de l’engagement démocratique en 2015.

    Mana Neyestani est réfugié politique en France depuis 2011 et vit à Paris avec sa femme.

     

    Ses BD :

    En France, il est publié chez les éditions ça et là.

    • « Une métamorphose iranienne » paru en 2012, raconte son emprisonnement et sa fuite d’Iran
    • « Tout va bien ! » paru en 2013 est un recueil de dessins de presse
    • « Petit manuel du parfait réfugié politique » paru en 2015 raconte les difficultés administrative qu’il a rencontrées afin d’obtenir l’asile politique en France.

    • Le 12 mai 2017, paraîtra sa nouveauté « L’araignée de Mashad« , toujours aux éditions ça et là.

    « L’araignée de Mashad » est un fascinant docu-fiction à propos d’un tueur en série qui a sévi dans l’est de l’Iran au début des années 2000. Basé sur des entretiens filmés par deux journalistes proches de Mana Neyestani, L’Araignée de Mashhad retranscrit le parcours de Said Hanaï, qui, au prétexte de se conformer à des prescriptions religieuses, assassina seize femmes prostituées ou droguées en quelques mois dans la ville sainte de Mashhad, située au nord-est du pays.

    Les évènements à ne pas manquer :

    • Une exposition des planches de Mana Neyestani issues de « Tout va bien ! » seront exposées du 15 mai au 3 juin à la Galerie l’appart, située 10 rue Arago à Périgueux
    • Le vernissage de l’exposition aura lieu le 18 mai à 18h30 à l’appart, en présence de l’auteur
    • Le 18 mai à 19h30, une rencontre – discussion aura lieu à l’auditorium de la Médiathèque Pierre Fanlac, 12 avenue Georges Pompidou à Périgueux

    La rencontre, d’environ 45 minutes, sera animée par le Club de la Presse de Périgueux et Amnesty International. Y seront abordées principalement les thèmes du Droit de la presse et du droit d’asile.

    A l’issue de la rencontre, un apéritif sera proposé dans le hall de la médiathèque avec une séance de dédicace de Mana Neyestani.

    • Le jeudi 18 mai dans l’après midi, Mana Neyestani rencontrera les élèves du lycée professionnel Pablo Picasso de Périgueux et ceux du lycée agricole de Coulounieix Chamiers. Le vendredi 19 mai dans la matinée il rencontrera les élèves du lycée Laure Gatet de Périgueux.

    Résultat de recherche d'images pour "mana neyestani"Résultat de recherche d'images pour "mana neyestani"Résultat de recherche d'images pour "mana neyestani"Résultat de recherche d'images pour "mana neyestani"